Galactik Football

Forum sur la superbe série Galactik Football
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nécrographie

Aller en bas 
AuteurMessage
flo0wer
Débutant dans la GFC
avatar

Féminin Taureau Chèvre
Nombre de messages : 591
Âge : 27
Equipe préférée : Snow-kids, Wambas, Xenons
Joueur préféré : Ahito, Mice, Rocket, Tia, Yuki, Sinedd, ...
Date d'inscription : 28/01/2011

MessageSujet: Nécrographie   Mar 7 Juin - 16:15

Coucou =)
J'avais envie de poster un truc plus long que d'habitude, quand je vois tout le monde le faire... =)
Je vous propose ma Nécrographie... =) C'est une vieille, très vieille fiction que j'ai commencé à écrire quand j'avais 15 ans, et ça fait très longtemps que je l'ai pas reprise (au moins trois ans) mais mes autres fictions longues sont en cours (enfin celle-là aussi, mais bon) et ça m'embêterait de les mettre entre les mains de tout le monde... C'est égoïste, mais bon, pour l'instant c'est pas abouti, alors j'ai pas très envie qu'on s'inspire de mes idées (pas pour vous, hein, je vous fais confiance mais sur Internet en général).
Bref, donc cette histoire date, et je pense qu'elle est trop... dans le trop. J'ai appris la nuance, donc j'ai repris quelques trucs dans une histoire plus... mieux quoi... =)

Enfin voilà, je vous poste le prologue, j'aimerais savoir ce que vous en pensez, et si ça a mal vieilli... =) (attention, c'est un peu (très, rayer la mention inutile ><) violent, psychologiquement parlant.) Wah, je viens de le relire, je me suis pris une grosse baffe dans la tronche. Y a des choses qui sont vraiment pas top... ><

Prologue
Où la Jeune Fille vit enfin en liberté... Dans une autre éternité...


Entre chien et loup, à l'heure ou le soleil sanglant fuit sa pâle adversaire et ses flèches stellaires, une jeune fille surgit d'un fourré sur le macadam bruyant d'une autoroute. Le soleil disparaît derrière la petite colline surplombant la route, et la jeune fille s'avance. Elle n'a pas de chaussures ; le goudron surchauffé lui brûle les pieds. La petite robe d'été qu'elle porte se soulève au rythme des voitures qui passent à toute allure, la voyant une fois sur dix. Ses cheveux sont détachés, emmêlés et deux sillons traversent son visage crasseux. Elle était dans les fourrés depuis longtemps. Elle a pleuré. Mais maintenant elle paraît décidée, peut-être grâce aux écouteurs qui pendent de ses oreilles. Elle a dû mettre le son au maximum, il lui crève les tympans malgré le bruit de la circulation. C'est Queen ; The Show Must Go On.

Dans ses yeux rougis par le chagrin, une petite étincelle de joie sourd, et un sourire doux-amer effleure ses lèvres. Elle avance encore un peu dans le sens contraire aux voitures. Elle reste sur le bas côté mais elle sent les tourbillons violents qui la happent chaque fois qu'un véhicule passe. Un sourire sombre éclaire son visage ; ça y est, elle a trouvé ce qu'elle cherchait. Elle enjambe la glissière de sécurité, les automobilistes ne font que l'entr'apercevoir : Ils vont trop vite. La jeune fille, elle, a remarqué quelqu'un, ou plutôt quelque chose. Elle continue d'avancer, perpendiculairement à la glissière, maintenant. Elle est confiante, ne se presse pas. Son MP3 en est rendu au solo de guitare. C'est bientôt la fin. Le sourire qui avait tordu ses lèvres se répercute maintenant dans ses yeux, qui pétillent. Puis bientôt dans tout son corps.

Elle est éblouissante, au milieu de toutes ces voitures, éclairée par le dernier rayon de soleil, ses longs cheveux dorés voletant capricieusement autour de son visage, sa robe rouge sang tournoyant dans les remous de l'air et ses bijoux scintillants autour de son cou, de ses poignets et de ses doigts. On dirait une apparition divine. Quelque chose qui ne peut être humain, une incarnation de la Beauté. Elle semble danser en virevoltant parmi les automobiles. La Nature envoie un signe contre la technologie humaine peut-être...
Mais personne ne remarque cette splendide scène, car elle n'a duré que deux, trois secondes tout au plus. Le soleil a disparu derrière la colline. Il est trop tard...

The show will not go on.

Parmi les voitures, un camion.

La Beauté, le poids lourd. L'apparition qui n'en est pas une, l'ensemble de tôles et de circuits. La chair contre le métal. Le noir. Les derniers accords se perdent dans le néant, puis plus rien. Le silence.

~ # °§° # ~

À plusieurs kilomètres de là, une femme tambourine depuis plus d'une heure à une porte close. Elle appelle. Sa voix paraît lasse et éraillée, elle a dû parler sans arrêt pendant longtemps. Elle a crié, aussi. Un prénom. Elle a hurlé sa frustration devant cette porte scellée quand elle est revenue de son travail. En fait, la veille déjà, la porte était fermée. Une dispute, des cris, une gifle, une porte qui claque. Le silence...

Et la femme a compté : vingt-quatre heures. Silence radio depuis maintenant vingt-quatre heures et trois minutes. La porte reste désespérément muette malgré les cris et les coups. Tant pis. La femme va employer les grands moyens. Elle appelle un autre nom, et un homme resté dans la cuisine monte des escaliers. Elle lui explique ce qu'elle veut, bien qu'il ait tout compris. Il prend son élan et défonce la porte, qui s'ouvre avec fracas sur une chambre.

Un lit fait, un bureau bien en ordre, une armoire rangée impeccablement, un tapis aspiré. Mais personne. La femme commence à paniquer. Elle n'est plus du tout en colère, mais inquiète. Pourquoi n'y a-t-il pas ce joyeux bazar d'adolescente habituel ? Pourquoi tout est parfaitement en ordre malgré l'absence de sa fille ? Pourquoi n'est-elle pas là d'ailleurs ? La femme entre doucement dans la pièce, clignant des yeux pour essayer de dissiper cette étrange sensation de malaise. Elle s'approche de la fenêtre et remarque qu'elle est entr'ouverte. Une corde pend au barreau de sécurité enfant. Ce n'est pas la première fois. La femme reste là, sans savoir quoi dire, ni quoi faire. L'homme resté sur le pas de la porte défoncée ne sait pas non plus. Ils ne savent plus comment réagir face à ces fuites. Ils sont immobiles et en oublient même de respirer.

Au bout d'un temps qui a semblé interminable, un petit diamant scintille au coin de l'œil de la femme, puis la perle dégringole le long de sa joue. C'est le signal ; la femme sort de sa léthargie. Elle détourne le regard de la fenêtre et s'apprête à s'adresser à l'homme, mais ses yeux heurtent le bureau qu'elle n'avait pas observé en détail. Elle s'approche, ayant découvert un petit morceau de papier posé en évidence sur le plan de travail. Elle lit, détourne le regard une nouvelle fois, et tombe à genoux devant l'homme qui s'était décidé à avancer. Elle hurle. Un long hurlement de chien blessé. Elle s'écroule par terre et frappe le sol de ses pauvres poings en sanglotant comme une enfant. L'homme contemple son épouse un moment, puis souhaite comprendre ce désarroi. Il tend la main vers le bureau et attrape la feuille.

Au début, il ne comprend pas. La fille de sa femme adore les citations, en voilà simplement une de plus. Celle d'un chanteur, sans doute, qu'il ne connaît pas ; Damien Saez. Il relit les quelques mots entre guillemets :

"J'veux qu'on baise sur ma tombe"

Il ne comprend toujours pas. Ou plutôt peut-être ne veut-il pas comprendre... Il aime cette jeune fille comme la fille qu'il n'a jamais eue, alors il ne réalise pas ce que ce message veut dire. Il pense que ce n'est qu'une citation de plus, mais il retourne tout de même le morceau de papier, comme s'il y avait une suite. Et il y en a une. Cette fois-ci, ce sont les propres mots de l'adolescente. Enfin... c'est son propre mot, puisqu'il n'y en a qu'un :

"Adieu"

L'homme a l'impression que ce mot a été inventé par Elle. Il comprend enfin l'entière signification de ce billet. Il comprend enfin ce qu'"Adieu" veut dire. Et il aurait préféré ne jamais comprendre. Il se sent vide car ce mot veut dire qu'ils ne la retrouveront pas vivante. Il ne pleure pas, comme sa femme ; il ne s'en imagine pas le droit, et il est trop choqué pour prendre ce droit.

Finalement, il se reprend et cherche désespérément autre chose, une suite. Il renverse chaque tiroir, vide chaque étagère rageusement, en quête d'un autre message, d'une explication, d'un lieu. Il met la chambre sens dessus-dessous, et les larmes se mettent enfin à couler sans bruit. Il déchaîne la violence de sa détresse ; déchire les rideaux, les draps, s'acharne sur l'armoire qui finit par tomber en faisant trembler tout l'étage, frappe les carreaux de la fenêtre. Sa main est en sang mais il ne ressent pas cette douleur-là. Il avait fini par apprivoiser ce petit animal blessé qu'était la Jeune Fille et il ne veut plus la perdre d'une vulgaire façon. Il ne veut pas qu'elle se donne ce droit-là. La femme hurle et sanglote pour deux. L'homme pleure comme un homme : silencieusement et honteusement, réduisant tout en miettes, ne supportant pas que quelque chose lui échappe.

Après avoir complètement retourné la chambre en vain, l'homme essuie ses larmes avec colère. Il s'approche de sa femme toujours recroquevillée sur le plancher. Il la prend doucement par les épaules et l'aide à se relever, puis il la ramène brusquement contre son cœur, après l'avoir brièvement regardé à travers leurs larmes, et la sert fort, si fort, comme s'il voulait ne faire qu’un avec elle pour mieux la protéger du chagrin.

Ils restent comme cela longtemps, leurs cœurs finissant par se calmer, battant pourtant toujours douloureusement.
Puis l'homme relâche sa prise calmement. Il regarde sa femme dans ses yeux rougis :

- On devrait appeler la police. On ne sait pas comment elle a décidé de... enfin... où elle est. Ils l’auront peut-être retrouvée. Elle est peut-être partie depuis longtemps, on ne sait pas.

- Tu crois qu'ils l'auront retrouvée avant...

- Je ne sais pas. Mais de toute façon, il nous faut la retrouver.

Aucun des deux ne veut admettre que la Jeune Fille est sans doute morte à l'heure qu'il est. Elle a déjà fait des tentatives de suicide, ce n'est pas la peur de mourir qui l'empêchera de commettre l'irréparable. Elle a déjà fugué, aussi. En fait, la police et les pompiers les connaissent bien. Ils ont essayé de la faire interner, mais rien n'y a fait. Alors ils l'ont surveillée du mieux qu'ils pouvaient. Mais ils n'ont pas pensé qu'Elle pourrait s'en aller malgré la barre de sécurité enfant à la fenêtre. Ils n’avaient pas voulu faire monter de barreaux ; "elle est déjà bien assez emprisonnée dans sa tête et dans les médicaments".

Ce qui blesse la femme plus que tout, c'est de ne pas avoir pu se réconcilier avec sa fille avant qu'elle ne parte. Il n'y a même pas de justification sur le message, juste un adieu comme une sorte de jubilation malsaine. La femme se fait torturer par sa fille unique, par un simple mot empli d'une désinvolture qu'elle ne peut accepter.

Le couple descend les escaliers tristement, et l'homme se dirige vers le téléphone, tandis que la femme s’approche le minibar et se sert une généreuse ration de Gin, qu'elle avale d'une traite, se resservant immédiatement. Elle va avoir besoin de courage, et c'est tellement plus facile d'avoir du courage quand on n'est pas conscient de tout. Elle ne veut pas se souvenir de cette soirée, parce qu'elle sait que sinon elle ne dormira plus jamais de sa vie. L'homme discute. Ils vont envoyer quelqu'un, comme d'habitude. Ce sera le même que d'habitude, il connaît bien leur fille maintenant. Elle sort une tasse : un café bien serré pour l'agent. L'homme ne boira pas, ni alcool ni café. Il se sent mieux sans rien, et il veut graver cette soirée dans sa mémoire, lui. Il veut ne pas refaire les mêmes erreurs, et souhaite voir la mort de ses yeux sobres. Il fumera juste une cigarette, plus pour occuper ses doigts que pour autre chose. Le sang sur ses mains a séché, et il commence à sentir la morsure de la douleur. Ils attendent, maintenant.

~ # °§° # ~

Sur le bord d'un petit lac, dans l'herbe grasse d'un printemps généreux, les pages d'un journal abandonné volent au vent, dévoilant l'étendue d'une vie d'adolescente. Une écriture fine et régulière noircit chacune des pages, chacun des millimètres carrés du journal. Le vent s'engouffre au plus profond des entrailles de ce carnet, mettant à nu chaque mal, chaque peine et chaque joie, répandant comme pour les roseaux de Midas les plus chers secrets contenus.
Un peu plus loin, dans le lac, quelque chose flotte à la surface de l'eau. Des cheveux courts et noirs, une peau blanche et striée de cicatrices, un corps affreusement maigre. Un cœur lourd qui ne battra plus.
Un instant, le vent s'arrête, laissant la dernière page offerte aux yeux d'un passant absent :


Ils attendent, maintenant.
...
Mensonge. Personne n'attend, personne n'attendra jamais.
Quelques lignes d'une biographie fantasmée. Je ne sais même plus le vrai du faux, j'ai oublié. Je n'ai pas vécu... Nécrographie, je crois que ça convient. Pas encore morte, pas tout à fait... Il manque le deuxième pied dans ma tombe. Et je vais l'y mettre de ce pas.
Je ne sais même plus le vrai du faux, la romance de la réalité. Je vais voir là-bas si j'y suis, peut-être y trouverai-je ce que je cherche... Quoi ? Je ne sais pas... En tout cas, je sais que ce n'est pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sads0ul.skyrock.com/
Thran
Gagnant de la Cup
avatar

Masculin Poissons Tigre
Nombre de messages : 2126
Âge : 20
Equipe préférée : SK ,Team Paradisia & Rykers
Joueur préféré : Thran , D'jok & Sinedd
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mar 7 Juin - 16:49

:O c'est beau ! J'adore :love:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flo0wer
Débutant dans la GFC
avatar

Féminin Taureau Chèvre
Nombre de messages : 591
Âge : 27
Equipe préférée : Snow-kids, Wambas, Xenons
Joueur préféré : Ahito, Mice, Rocket, Tia, Yuki, Sinedd, ...
Date d'inscription : 28/01/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mar 7 Juin - 19:23

=) Merci Thran ! =)
Ca va, ça t'a pas trop choqué ? =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sads0ul.skyrock.com/
sheena468
Double champion de la Galaxie
avatar

Féminin Cancer Singe
Nombre de messages : 4195
Âge : 26
Equipe préférée : Les Pirates et les Shadows
Joueur préféré : Sinedd!!!
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mar 7 Juin - 20:26

J'aime beaucoup ^^. C'est très beau et bien écrit ^^. C'est aussi très intriguant. Bref, que du positif !

_________________
A.k.a

Le Colonel
Ou
Sheena-sama
Ou
Sheena La Sadique


Twisted Evil Attention Méchant Modo Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumetokorishoo.forumotion.com
Thran
Gagnant de la Cup
avatar

Masculin Poissons Tigre
Nombre de messages : 2126
Âge : 20
Equipe préférée : SK ,Team Paradisia & Rykers
Joueur préféré : Thran , D'jok & Sinedd
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mar 7 Juin - 20:36

Oui , Sheena a raison ! Et non ça ne m'a pas du totu choqué ! Car figure toi que malgré mon jeune âge de con , je veux faire cuisinier comme métier mais j'aimerais aussi faire une 1ere Littéraire ! Je ne suis pas un tres grand lecteur mais je suis un très grand poète ! Tiens je vais t'en écrire un !

Voyage dans ma vie .


Je viens de comprendre la joie
Rien qu'en regardant son visage ,
Quand je dormais dans mon berçeau en bois
Maman était émerveillée davantage .


Pas à pas , j'avance vers l'enfance
Je suis indépendant de choisir
Mes petits rêves qui me paraîssent d'une grande importance .

Me voila maintenant adolescent,
Un monde perdu , sans merci
Tout me laisse indifférent
Car je dois maintenant apprendre la vie .


La vie d'un adulte n'est pas si différente
Car il faut juste être grand et apprendre
La vie aux plus petits .


Oui bon ok c'est pas du grand art comme toi mais je l'ai fait en 5 min ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flo0wer
Débutant dans la GFC
avatar

Féminin Taureau Chèvre
Nombre de messages : 591
Âge : 27
Equipe préférée : Snow-kids, Wambas, Xenons
Joueur préféré : Ahito, Mice, Rocket, Tia, Yuki, Sinedd, ...
Date d'inscription : 28/01/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mar 7 Juin - 20:52

C'est mignon, ton poème, Thran =)
Mmh, il est vieux, ce truc, et y a des choses qui sont trop... Ouais, y a un petit peu de too much, j'ai commencé à apprendre la subtilité, mais bon.
Merci Sheena, ça me fait super plaisir ! =)
Mais je pense que je peux mieux faire... Enfin si j'avais le courage, je retravaillerais ce texte =) Mais bon, j'ai pas trop la foi... =)
Enfin, je suis contente qu'il vous plaise ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sads0ul.skyrock.com/
Petit SK
Double champion de la Galaxie
avatar

Masculin Bélier Tigre
Nombre de messages : 4052
Âge : 104
Equipe préférée : Snow kids Shadows et Xénons
Joueur préféré : DJOK, Micro-Ice, Mei et Thran ainsi que Ahito
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mer 8 Juin - 4:28

C'est magnifique !!!!!!!!!!!!!!
J'adore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :hypocrite:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactikfootballsais.forumparfait.com/portal.php
Thran
Gagnant de la Cup
avatar

Masculin Poissons Tigre
Nombre de messages : 2126
Âge : 20
Equipe préférée : SK ,Team Paradisia & Rykers
Joueur préféré : Thran , D'jok & Sinedd
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mer 8 Juin - 5:26

En tout cas flo0wer , t'as des fans ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flo0wer
Débutant dans la GFC
avatar

Féminin Taureau Chèvre
Nombre de messages : 591
Âge : 27
Equipe préférée : Snow-kids, Wambas, Xenons
Joueur préféré : Ahito, Mice, Rocket, Tia, Yuki, Sinedd, ...
Date d'inscription : 28/01/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mer 8 Juin - 9:42

Merci Petit SK (Ben dis-donc, tu te lèves vachement tôt... =) )
ça me donne envie de m'y remettre, du coup... >< Mon dieu non, tout mais pas ça, j'ai déjà trop de trucs en route... ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sads0ul.skyrock.com/
Thran
Gagnant de la Cup
avatar

Masculin Poissons Tigre
Nombre de messages : 2126
Âge : 20
Equipe préférée : SK ,Team Paradisia & Rykers
Joueur préféré : Thran , D'jok & Sinedd
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mer 8 Juin - 10:16

Ouais , Petit SK est un lève tôt ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit SK
Double champion de la Galaxie
avatar

Masculin Bélier Tigre
Nombre de messages : 4052
Âge : 104
Equipe préférée : Snow kids Shadows et Xénons
Joueur préféré : DJOK, Micro-Ice, Mei et Thran ainsi que Ahito
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: Re: Nécrographie   Mer 8 Juin - 15:12

c'est normal je commence tôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactikfootballsais.forumparfait.com/portal.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nécrographie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nécrographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galactik Football :: Créations :: Fanfictions-
Sauter vers: